Horreur humaine


04-12-2018


Horreur métaphysique

 

Un jour que je me promenais dans les rues de Paris, j’aperçus une jeune fille très court vêtue, ses jambes étaient sublimes et elle m’excita tout de suite.

Je la suivis, elle descendait les marches du métro Bonne nouvelle.

Arrivée sur le quai, elle se retourna et me sourit, je pris ce sourire pour une invitation, et me collait à elle pour monter dans la rame bondée à cette heure d’affluence, elle sembla apprécier, et remua ses fesses, une invitation à la pénétration.

Je collais mon sexe turgescent contre sa mini jupe, et mimais de la baiser, elle émettait des petits soupirs qui m’excitaient encore plus, si bien que j’éjaculais rapidement dans mon slip.

Elle sembla satisfaite, et me tendis une liasse de billets de 100 euros, et descendit à la station Strasbourg Saint Denis, je la vis s’éloigner, et soudain je vis un groupe de trois hommes la molester et la plaquer contre le mur, elle hurla, je descendis du métro et me précipita pour tenter de lui venir en aide, mais quel ne fut pas mon effroi de constater que seul un amas de vêtements, ses vêtements gisaient sur le sol, gonflés par un courant d’air.

Mais où bon sang était-elle passée ?

Je sentis tout à coup une présence immatérielle dans mon dos, je n’osais pas me retourner, tétanisé par une peur indicible.

Je vis une ombre gigantesque sur le sol, et soudain un son inhumain se fit entendre, un son rauque et éraillé, cette fille si jolie était devenu un être difforme, avec une tête écrasée, les yeux exorbités, injectés de sans, trois yeux rouges, une bouche qui ressemblait à un vagin, trois seins d’où giclait un lait semblable à du sperme, des voyageurs glissèrent dans cette substance et se retrouvèrent propulsés sur la voie ferrée.

Ils allèrent percuter le rail sous tension et grillèrent sous mes yeux, au même instant un métro arriva et les écrasa. Ils furent découpés et hachés, le sang giclait partout.

Le monstre se précipita sur les victimes et les dévora sous les yeux des badauds sidérés, elle rota ensuite, et urina partout, elle avait plusieurs bites, ça puait, c’était ignoble.

Elle croqua plusieurs têtes de personnes vivantes, les corps s’affalaient sur le quai, avec les derniers soubresauts ante mortem.

Je me dédoublais alors subitement, et avec horreur constatais que j’étais dans son corps, j’avais donc tué tous ces gens….

Ce n’était pas un cauchemar, mais la froide réalité, j’avais créé une hydre à l’image de mes pensées les plus démoniaques, il agissait selon mes désirs les plus ignobles.

Soudain cette créature disparut, et me retrouvais dans mon corps, avec grande peine je sortis du métro et rentrai chez moi comme si cette histoire n’avait jamais existée.

Mais j’appris par les infos que cette histoire s’était réellement passée, et je fus stupéfait.

Depuis je dors mal et je fais d’horribles cauchemars toutes les nuits.

Laissez un commentaire
Pub